Rancœur.

Son dos commence à se courber, ses mains, à trembler. Ses paupières se ferment et se serrent. Elle sent quelque chose traverser son corps.

Droite. Assise sur son siège. Les deux mains posaient sur son clavier. Elle inspire profondément… Son dos commence à se courber, ses mains, à trembler. Ses paupières se ferment et se serrent. Elle sent quelque chose traverser son corps. Ses doigts effleurent les touches, puis d’un coup, elle ouvre les yeux et se mit à taper quelques mots, les uns après les autres. Sans logique. Sans phrase. Juste des mots.

Ses doigts n’effleurez plus les touches. Ils les enfoncer, les frapper, les noyer sous un bruit de clavier aussi agaçant qu’un bruit de paire de talons dans une salle d’attente. Aussi agaçant, qu’un simple bruit dans un parfait silence.

Recourber. Au bord de son siège. Une main posait sur le bureau. Elle souffle de tout son corps. Son autre main bouge. Elle place quelque chose entre ses lèvres, puis prend un briquet. Ses yeux grands ouverts, elle voit la flamme s’approcher, la sent se refléter à travers ses pupilles dilatées. Tout à coup sous une vague de fumer, son index enfonce la touche supprimer.

C’est comme si son cœur refuser de parler. Comme si la rancœur avait gagner…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s